Accueil » Ergonomie » Définition de l’ergonomie

Définition de l’ergonomie


Définition de l’ergonomie – Qu’est-ce que l’ergonomie ?

Le site internet de la Société d’Ergonomie de Langue Française (SELF) présente différentes définitions de l’ergonomie, qui ont évoluées dans le temps.

Notamment, on y retrouve cette définition datant de 1969 (reprise par ailleurs par le site :

L’ergonomie est l’étude scientifique de la relation entre l’homme et ses moyens, méthodes et milieux de travail. Son objectif est d’élaborer, avec le concours des diverses disciplines scientifiques qui la composent, un corps de connaissances qui dans une perspective d’application, doit aboutir à une meilleure adaptation à l’homme des moyens technologiques de production, et des milieux de travail et de vie.

Cette définition a été reprise par le site Wikipédia.


Ensuite, voici maintenant la définition retenue par la International Ergonomics Association (IEA) en 2000 (telle que traduite sur le site de la SELF) :

L’ergonomie (ou Human Factors) est la discipline scientifique qui vise la compréhension fondamentale des interactions entre les humains et les autres composantes d’un système, et la profession qui applique principes théoriques, données et méthodes en vue d’optimiser le bien-être des personnes et la performance globale des systèmes –  Les praticiens de l’ergonomie, les ergonomes contribuent à la planification, la conception et l’évaluation des tâches, des emplois, des produits, des organisations, des environnements et des systèmes en vue de les rendre compatibles avec les besoins, les capacités et les limites des personnes.

Donc en gros…

En gros, l’ergonome cherche à trouver des compromis entre la productivité et la santé des travailleurs.
Entre le fait « d’éviter des troubles musculosquelettiques et blessures » et « d’avoir un bon rendement au travail ».

On cherche aussi à donner de la marge de manœuvre, pour faciliter le travail.
Le travailleur doit avoir des options, des choix dans ses façons de faire.

Définition de l'ergonomie


Au Québec

Selon un article intitulé L’ergonomie au Québec : perspectives et prospectives, rédigé par madame Monique Lortie en 2009, l’ergonomie aurait commencé à se structurer en Europe en tant que discipline au tournant des années 60. L’ergonomie est arrivée il y a peu de temps au Québec (vers la fin des années 70).
Le nombre d’ergonomes au Québec à cette époque serait d’environ 250 à 300 personnes.


L’Intervention en ergonomie

Le début du livre « L’intervention en ergonomie » nous aide à cerner la définition de l’ergonomie.
Ce livre image très bien ce que nous faisons comme travail au Québec. Via des exemples et des histoires, on y apprend comment se fait l’évaluation du travail.
La première histoire porte sur les emballeurs pour le positionnement de leurs boites.
Une autre sur le temps de travail des auxiliaires familiales.

Dans les deux cas, l’on retient que l’étude du travail montre les raisons pour lesquels les travailleurs se mettent parfois à risque. La disposition du poste, un horaire trop chargé, de la pression via des quotas de production. Le travail fait sur le terrain est rarement ce qui est prévu sur papier !
L’analyse de l’activité peut nous en révéler beaucoup sur le travail réel !

Livre L'intervention en ergonomie



La définition de « ergonomique »

Selon le Larousse, le terme ergonomique « se dit d’un appareil, d’un matériel dont la forme est particulièrement adaptée aux conditions de travail de l’utilisateur« .

Cette définition est bien intéressante. On y mentionne donc que :

l’appareil ou le matériel (par exemple la table de travail)

doit être bien adapté (hauteur, longueur, largeur, épaisseur, etc.)

aux conditions de travail (le travail, ex : réparations d’équipements, travail d’ordinateur, etc.)

de l’utilisateur (la taille de la personne, son anthropométrie, ses préférences, etc.)


Et donc en gros : Ça dépend

Un équipement pourrait être ergonomique, mais peut-être pas pour tout le monde, ni dans toutes circonstances.

Ça dépend de plusieurs choses… Ça dépend de qui l’utilise, dans quel contexte, et pour faire quoi.

Et l’idée, c’est de tenter de prévoir le type de travail qui sera fait, incluant la variabilité.



Définition de l’ergonomie – Applications de l’ergonomie

L’ergonomie est un domaine très vaste et s’applique entre autre sur :

  • la conception d’objets et d’outils ;
  • la planification des horaires de travail ;
  • l’aménagement du lieu de travail ;
  • la santé et la sécurité au travail ;
  • les façons de faire le travail ;
  • la perception et la mémoire ;
  • le travail en équipe ;
  • le rythme de travail ;
  • la communication entre les personnes ;
  • la psychologie au travail.

De par la définition de l’ergonomie, il s’agit d’un travail à portée très large, et on peut pratiquement se retrouver n’importe où ; en fait, partout où il y a du travail !
Dans les écoles, les hôpitaux, pour la manutention, dans les bureaux, pour le télétravail, en forêt ou dans les mines, c’est tout un monde qui s’ouvre.
Il s’agit d’un travail très stimulant pour celui ou celle qui veut en apprendre plus sur ce que les gens font réellement.


La collaboration des travailleurs

Dans une démarche en ergonomie, il est essentiel de collaborer avec les travailleurs en place. Les interventions sont impartiales (elles sont faites avec la présence de l’employeur ET des travailleurs).

Une bonne façon de débuter est de se rappeler que nous ne sommes pas experts dans tous les emplois.
Chaque travailleur a ses propres façons de faire, en lien avec son âge, son sexe, ses préférences.
Chaque milieu de travail a sa culture et son organisation.
Même si l’on a vu ce type d’emploi plusieurs fois, cette fois-ci peut être très différente.

Il faut arriver à chaque fois avec un esprit ouvert, et « se laisser impressionner par ce que l’on voit » !

Oui l’ergonome peut être un expert en ergonomie et en observation du travail.
Toutefois, il doit savoir écouter les travailleurs pour bien comprendre ce qu’ils font.
Ceci est très important pour le bien être du projet.

Collaboration en ergonomie